Projet Analyse eurégionale de la jeunesse (YES)

“YES” est l’acronyme de « Youth Euregional Scan » (Analyse eurégionale des jeunes).

En 2000, 2006/2007 et 2013, le programme euPrevent de lutte contre la toxicomanie a permis de mener des enquêtes eurégionales auprès des jeunes de l’Euregio Meuse-Rhin (EMR). Grâce à ces enquêtes, les données de l’ EMR ont pu être comparées et utilisées aux niveaux régional et eurégional pour l’élaboration des politiques. Une nouvelle enquête sur la jeunesse sera réalisée à la fin de l’année 2019. D’ici 2020, des données (eu-) regionales et anonymes, permettant de mettre en évidence les tendances sur l’état de santé des jeunes dans l’EMR, seront disponibles et accessibles à tous.

Cadre du projet

  • Groupe- cible: jeunes de l’EMR
  • Durée: 17 Septembre  2018 – 30 Juin 2019

Objectifs du projet

Le projet “YES” se consacre à:

  • la virtualisation de la recherche sur la jeunesse et la possibilité de visualiser les données afin qu’elles soient accessibles au grand public,
  • l’élaboration d’un modèle pour les études futures (y compris des feuilles de route, des modèles de formation et de partage de l’information pour les régions, les écoles, les jeunes et leurs parents),
  • l’application du « GDPR » à l’ensemble du processus de collecte des données eurégionales.

Echange de données eurégionales

L’amélioration de la santé publique dans l’EMR nécessite le suivi des informations sur la santé aux niveaux régional et eurégional. La connaissance de la situation de la santé permet un apprentissage mutuel au sein de l’EMR et sert de base à des politiques et actions ciblées. Des données sont nécessaires pour comprendre cette situation en matière de santé. Même si de nombreuses données sont disponibles, elles le sont principalement aux niveaux de l’EU , du niveau national et regional mais ne sont le pas spécialement au niveau eurégional. On ne peut pas simplement comparer les données parce qu’elles ont été recueillies de différentes façons et à différents moments dans différents pays et régions. Afin de disposer de données eurégionales utiles et comparables sur les jeunes dans l’EMR, plusieurs instituts de santé publique ont commencé à effectuer des analyses eurégionales des jeunes dès 2001. Ces scans eurégionaux ont été réalisés à trois moments, en 2001, 2006/2007 et 2013. Les partenaires prévoient d’effectuer la prochaine analyse eurégionale à l’automne 2019.

Pérennité  des données

Des enquêtes eurégionales sur la jeunesse se poursuivront à l’avenir. Ces éléments seront déjà pris en compte lors de la mise en place de la recherche actuelle. La digitalisation du processus actuel sera effectuée de manière à faciliter les recherches futures. De plus, lors du traitement des données, des modèles seront créés et pourront également être utilisés ultérieurement. De cette façon, l’information sur la santé des jeunes dans l’EMR sera compilée et rendue accessible par la suite. Grâce à une carte en ligne, ces données sont accessibles au grand public et aux professionnels travaillant avec les jeunes.

Numérisation des données

Grâce à un processus de numérisation, la méthodologie d’exécution d’une enquête eurégionale sera considérablement améliorée. Alors que précédemment, les enquêtes papier étaient encore utilisées, elles seront entièrement numérisées en 2019. Cette méthode est plus efficace et plus efficiente au niveau des consommateurs, des coûts et de l’analyse. Le processus de numérisation comprendra également la visualisation des données obtenues sur une carte en ligne. Cela permettra de rendre les données plus transparentes pour le grand public et pour les professionnels. En présentant une sélection de données (ultérieurement) numérisées (et rendues anonymes) des tendances des enquêtes précédentes au sein de la (des) région(s) de l’UE, les perspectives seront plus visibles. Au cours du processus de numérisation, une attention particulière sera accordée à la nouvelle législation et aux nouveaux règlements européens sur la collecte de données (« GDPR »). Des accords clairs doivent être conclus et établis en ce qui concerne la collecte, l’accès, le traitement, l’utilisation et la publication des données transfrontalières.